Communiqué de presse du 09 septembre 2015 – Après les États, la droite européenne veut imposer l’austérité aux régions

Le Parlement européen, réuni cette semaine à Strasbourg, votait le rapport Deutsch sur la politique européenne de cohésion, qui représente un tiers du budget communautaire.

« Ce rapport donne à notre Parlement l’occasion de renouveler son entier soutien envers la politique de cohésion, dont nous devons rappeler sans cesse la valeur ajoutée : investissements dans les infrastructures, soutien aux entreprises, à l’innovation et à l’insertion sociale », souligne l’eurodéputé socialiste Martiniquais.

« Alors que la crise que nous traversons n’en finit pas de drainer ses cohortes de chômeurs et voient les investissements publics fléchir dangereusement, la politique de cohésion constitue un véritable filet de sécurité, notamment pour les régions ultramarines qui ont subi de plein fouet cette crise », poursuit Louis-Joseph Manscour.

Ce texte était aussi l’occasion de revenir sur la problématique de la conditionnalité macro-économique. « Après avoir façonné des règles de gouvernance économique qui imposent aux États membres en difficulté de mener des politiques d’austérité, la droite européenne souhaite infliger une double peine pour les régions, qui pourraient voir leurs financements européens injustement suspendus si l’État ne respectait pas ses engagements communautaires », s’indigne le Député européen de l’outre-mer.

« Gardons-nous de telles mesures qui alimentent les fantasmes de ceux qui combattent notre Union », conclut l’eurodéputé socialiste.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.