Communiqué de presse du 07 octobre 2015: François Hollande et Angela Merkel devant le parlement de Strasbourg pour un nouveau souffle européen

25 ans  après la réunification de l’Allemagne, les interventions de François Hollande et d’Angela Merkel ont une forte valeur symbolique, et font écho à celles du président  François Mitterrand et du chancelier Helmut  Kohl, qui s’étaient adressés au Parlement européen en novembre 1989 lorsque l’histoire s’est accélérée de l’autre côté du rideau de fer.

 

« Les mouvements de réfugiés, et la nécessité de tirer les enseignements de l’affaire grecque, constituent deux défis majeurs qui menacent l’existence même de l’UE. En venant s’exprimer devant les représentants élus par les citoyens européens, la Chancelière et le Président de la République ont démontré qu’ils mesuraient pleinement la gravité de la situation, et ont appelé à un sursaut collectif », souligne le député européen socialiste.

 

« Sans solidarité européenne, il n’y aura pas de solution viable à ces défis sur la durée. La relance économique, la résorption du chômage et de la précarité, vont de pair avec la solidarité dont les Européens doivent faire preuve à l’égard des femmes et des hommes qui fuient la guerre, les persécutions, la torture, le terrorisme », rappelle l’eurodéputé socialiste martiniquais.

 

« Les mouvements nationalistes en Europe, et singulièrement le Front National en France, jouent des peurs pour prospérer. Pourtant, c’est bien le souverainisme et l’extrémisme qui incarnent aujourd’hui la seule véritable menace », met en garde Louis-Joseph Manscour.

 

« Face aux discours de haine, nous devons marteler ce message : le repli national est une impasse, c’est le choix des lâches qui, tôt ou tard, disparaissent ! Il faut au contraire renforcer et accélérer la construction politique de l’Europe, seule issue aux problèmes qui nous sont posés », prévient le député européen socialiste martiniquais.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.